Un jour, un médaillé olympique : Emile Poilvé, un Breton de granite

Publié le par medailles-olympiques-francais.over-blog.com

Emile-Poilve--credit-FFL-.JPG

 

POILVÉ Emile

Médaillé d’or aux JO de Berlin 1936 (Lutte libre - 72 à 79 kg poids moyens)

Né dans la commune de Mégrit (Côtes-d’Armor) le 22 septembre 1903, il pratique d’abord la lutte bretonne, le gouren. Policier affecté à Vincennes, il prend une licence à l’Association Sportive de la Police Parisienne. Doté d'une force considérable, il est douze fois champion de France, participe à trois Jeux Olympiques (1928, 1932 et 1936) et enlève une myriade de compétitions internationales. L’histoire raconte qu’à Berlin, en 1936, après qu’il ait été déclaré vainqueur en finale olympique de son adversaire allemand,  les officiels nazis hissent le drapeau turc et font jouer l'hymne égyptien lorsque la médaille d'or lui est remise. A l’issue de sa carrière, il intègre les instances nationales de la Lutte, tout en poursuivant sa carrière de policier jusqu’au grade de brigadier. Déclaré « Gloire du sport français » en 2000 par la Fédération des Internationaux du Sport Français, il décède le 11 octobre 1962 à Lescouët-Jugon, hameau de Jugon-les-Lacs (Côtes-d’Armor).

Publié dans Médaillés

Commenter cet article