Sportifs et politiques

Publié le par medailles-olympiques-francais.over-blog.com

La récente nomination de David Douillet au ministère des Sports fut l'occasion, pour de nombreux journaux, d'évoquer les précédants exemples de sportifs de haut niveau devenus membres du gouvernement (Alain Calmat, Roger Bambuck, Jean-François Lamour, Guy Drut et, dernièrement, Chantal Jouanno).

 

L'examen de la biographie des Français ayant accédé au podium de Jeux Olympiques permet de relever bien d'autres parcours similaires qui, sans les avoir mené jusqu'à l'obtention d'un portefeuille ministériel, a facilité l'accès de sportifs à des fonctions politiques.  

 

Pour tout savoir cliquez ici

 

Voici quelques exemples connus ou moins connus :

 

- ABATI Joël, Marc, médaillé d’or à Pékin 2008 (Handball)
Né le 25 avril 1970 à Fort-de-France (Martinique), c’est le doyen des sélectionnés de l’équipe de France de handball aux JO 2008. Champion du monde en 2001 et 2009, et d’Europe en 2006, il porte les maillots de Fort-de-France, Saint-Michel, Levallois, Gagny, Créteil, Magdebourg (Allemagne) puis Montpellier. En club, il a également tout gagné : Ligue des Champions, championnats de France et d’Allemagne, coupes de France et de la Ligue. En 2010, il fait son entrée en politique, devenant conseiller régional en Languedoc-Roussillon.

 

- BADER Édouard, médaillé d’argent à Anvers 1920 (Rugby)
Maire de Ferrières-en-Brie (Seine-et-Marne) de 1953 à 1959, commune où il naît le 26 juillet 1899, Édouard Bader est resté dans l’histoire du rugby national comme ayant connu 3 sélections (et 3 défaites !) sous la tunique tricolore, en 1926 et 1927. Il porte en club les couleurs du SS Primevères, du Stade Français, du CASG et de l’AS Bourse. Ce demi de mêlée décède le dans sa commune natale le 21 avril 1983.

 

- BERGER Herman, Georges, médaillé d’or à Londres 1908 (Escrime - épée par équipe)
Né le 1er août 1875 à Bassens (Gironde), fils du Commissaire général de l’Exposition Universelle de 1889 et ancien député de Paris, il est initié dès l’enfance au sport sous toutes ses formes (gymnastique, escrime, équitation,
cyclisme). Fréquentant assidûment les salles d’armes parisiennes, il remporte de nombreuses compétitions dès la fin du XIXe siècle. Membre de plusieurs sociétés d’escrime (Société d’Encouragement de l’Escrime, Société de l’Escrime à l’Epée de Paris, etc.), il est maire de Saint-Raphaël (Var) de 1914 à 1921. Auteur de 15 ans d’escrime, publié en 1923, il décède le 13 janvier 1924 à Nice (Alpes-Maritimes), bien que domicilié à Versailles (Yvelines).

 

- BERRURIER Raymond, médaillé d’argent à Anvers 1920 (Rugby)
C’est dans ce département qui deviendra les Yvelines que naît le 27 juin 1899 Raymond Berrurier, au domicile familial de Saint-Cyr-l’Ecole. Excellent sportif, il est membre de l’équipe de France de rugby qui s’incline en finale olympique 8 à 0 contre la sélection américaine. Devenu notaire à Mesnil-Saint-Denis (Yvelines), il s’investit plus tard dans la vie politique locale en étant élu maire en 1938 puis conseiller général de Seine-et-Oise. Il décède dans le 15e arrondissement de Paris le 8 avril 1967. Une rue du Mesnil-Saint-Denis porte aujourd’hui son nom.

 

- COICAUD René, médaillé de bronze à Melbourne/Stockholm 1956 (Escrime - fleuret par équipe)
Né le 25 août 1927 à Libourne (Gironde), il débute l’escrime en 1938. Étudiant en médecine gynécologique à Bordeaux, il prend une licence en Aquitaine et est sacré champion de France universitaire au fleuret et à l’épée en 1952 et 1953. Après sa médaille de bronze olympique, il obtient deux titres de champion de France individuel en fleuret (1958 et 1961). Un équipement sportif porte aujourd’hui son nom à Bergerac (Dordogne), ville où tout avait commencé pour lui, où il devient adjoint au maire et où il décède le 1er octobre 2000.

 

- ELUÈRE Alfred, médaillé d’argent à Paris 1924 (Rugby)
C’est à Saint-Clément-des-Levées (Maine-et-Loire) que, le 28 juillet 1893,voit le jour l’une des grandes personnalités du rugby français de la première moitié du XXe siècle. Sélectionné dans l’équipe de France militaire de rugby pendant la guerre 14-18, Alfred Eluère, alors sténodactylographe installé à Nantes, rejoint le Sporting Club Universitaire de France où il joue jusqu’en 1923 et dont il devient le capitaine. Président de la Fédération Française de Rugby de 1943 à 1952, il est à l’origine du développement considérable de la commune landaise d’Hossegor, en raison de sa
profession de promoteur immobilier. Il en devient le maire en 1935 et le demeure jusqu’en 1972. Il décède dans la commune voisine de Narrosse (Landes) le 12 mars 1985.

 

- JOBIER Louis, médaillé d’or à Paris 1924 (Escrime - fleuret par équipe)
Il naît à Courson-les-Carrières (Yonne) le 6 juillet 1879, au domicile de sa grand-mère (ses parents demeurant alors à Montargis dans le Loiret). Avocat à la Cour d’Appel de Paris, maire de sa commune natale, il décède le 25 mars 1930 dans le 16e arrondissement de Paris.

 

- JOHNSON Léon, médaillé d’argent à Anvers 1920 (Tir - 300 m rifle libre, couché, par équipe), à Anvers 1920 (Tir - rifle d’ordonnance, 300 m, couché) et à Paris 1924 (Tir - au fusil de guerre par équipe), médaillé de bronze à Londres 1908 (Tir - rifle libre par équipe)
Il naît le 29 février 1876 à Nice (Alpes-Maritimes). Engagé aux Jeux de 1908, 1912, 1920 et 1924 dans les épreuves de tir, il y glane 4 médailles. Membre de la Société mixte de tir du Vésinet, armurier de profession, il est maire de Montesson (Yvelines) de 1919 à 1928, où une rue porte son nom. Il meurt le 2 janvier 1943 à son domicile parisien 4 rue de Pétrograd (8e arrondissement).

 

- LADÈGAILLERIE Jacques, médaillé d’argent à Munich 1972 (Escrime - épée individuel)
Né le 10 janvier 1944 à Sartrouville (Yvelines), ce professeur d’éducation physique de 1965 à 2004 participe à trois olympiades (1968, 1972 et 1976). Membre du Paris Université Club, il remporte cinq championnats de France par équipe, les Jeux Méditerranéens de 1967 et la coupe du monde 1972. Installé dans la Drôme, où il se marie en 1964, il devient conseiller municipal à Loriol en 1977, maire de la commune en 1995, puis conseiller général en 2001. En 2009, il est fait officier de l’Ordre national du mérite.

 

- LASSERRE Félix, médaillé d’argent à Paris 1924 (Rugby)
Félix Lasserre, plus connu sous le prénom de René, voit le jour le 9 octobre 1895 à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). C’est les couleurs du club de rugby à XV de sa ville, l’Aviron Bayonnais, que « Poulet » comme on le surnomme, défend jusqu’en 1921. Il s’engage ensuite auprès de l’US Cognac puis au FC Grenoble. Polyvalent aux postes d’arrière, de centre ou de troisième ligne, il devient champion de France avec Bayonne à 18 ans puis est sélectionné en équipe nationale dès l’année suivante et jusqu’en 1924. Capitaine des Bleus en 1923 et 1924, il est alors considéré comme l’un des meilleurs éléments du Quinze de France. Dans l’intervalle de la Première Guerre mondiale, il est pilote de chasse. Exerçant les professions de cafetier, puis distillateur de Cognac, il est maire de Houlette (Charente) durant
l’Occupation. Il décède le 19 août 1965 à Saint-Avold (Moselle).

 

- LEFOULON Patrick, médaillé d’argent à Los Angeles 1984 (Kayak en eaux calmes - K2 1 000 m)
Né le 6 mai 1958 à Mantes-la-Jolie (Yvelines), le licencié à l’AS Mantaise remporte en 1982, associé à Bernard Brégeon, les championnats du monde en K2 10 000 m. Deux ans plus tard, le duo confirme son talent au plus haut niveau international en décrochant l’argent olympique. Fidèle à sa région, ce médecin généraliste devient plus tard maire adjoint de Mantes-la-Ville.

 

- MARTIN Claude, Auguste, Louis, médaillé d’argent à Rome 1960 (Aviron - quatre de pointe avec barreur)
Né le 6 février 1930 dans le 1er arrondissement de Paris, au domicile parental du 20 rue Saint-Jean, ce fils de banquier est de ces grands champions qui embrassent, avec succès, une carrière politique après avoir mis fin à celle sportive. Diplômé de sciences économiques, alors licencié au club de la Société Nautique de la Marne, il est champion d’Europe d’aviron (1953) en deux barré, puis médaillé d’argent aux Jeux (1960). Conseiller juridique, administrateur de biens, il devient, en 1968, député de Paris. Conseiller régional, il exerce également les mandats de conseiller de Paris et premier adjoint au maire du 11e arrondissement entre 1983 et 1995.

 

- PEIZERAT Gwendal, médaillé d’or à Salt Lake City 2002 (Patinage artistique - danse sur glace) et de bronze à Nagano 1998 (Patinage artistique - danse sur glace)
Originaire de Bron (Rhône), où il vient au monde le 21 avril 1972, son nom est indissociable de celui de Marina Anissina, avec laquelle il remporte tous ses plus beaux titres, comme l’or olympique en 2002, les championnats du
monde 2000 et les championnats d’Europe 2000 et 2002. Multimédaillé au niveau national, il quitte les patinoires après 15 années de haut niveau et crée en 2004 son entreprise de contrôle de conformité des équipements sportifs et de loisirs et de conseil aux collectivités. Impliqué en politique, il est élu conseiller régional de Rhône-Alpes en 2010.

 

- RESTOUX Marie-Claire, médaillée d’or à Atlanta 1996 (Judo - 48 à 52 kg poids mi-légers)
Née le 9 avril 1968 à La Rochefoucauld (Charente), elle découvre le judo à l’âge de 10 ans. Débute alors une longue histoire avec ce sport qui lui offre un palmarès international prestigieux, au sein duquel on note deux titres de championne du monde (1995 et 1997) et un de championne olympique (1996). Titulaire d’un brevet d’État obtenu à l’INSEP, elle s’engage en politique en 2001 comme adjointe au maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) puis conseiller technique au cabinet du Président de la République Jacques Chirac. Élue députée suppléante en 2007, elle devient conseillère municipale à Clichy-sous-Bois (Hauts-de-Seine) en mars 2008. Un gymnase porte aujourd’hui son nom à Levallois-Perret.

 

- THIERRY Robert, Pierre, médaillé d’argent à Anvers 1920 (Rugby)
Né le 23 juin 1893 à Brienon-sur-Armançon (Yonne), cet exploitant agricole de métier est un excellent rugbyman de l’après-Première Guerre mondiale. Deuxième ou troisième ligne, il porte les couleurs des clubs parisiens du PUC et du Racing Club de France, avec lequel il est vice-champion de France en 1920. Quatre fois international A, ancien maire de Noisy-le-Roi (Yvelines), il est élu athlète de l’année 1924 par Le Journal. Il décède le 21 octobre 1973 à Valence-en-Brie (Seine-et-Marne).

Publié dans Analyses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article