Ils ont gagné l'or ou l'argent olympique en tennis

Publié le par medailles-olympiques-francais.over-blog.com

En attendant Jo-Wilfried Tsonga et Michaël Llodra, petit récapitulatif des Français médaillés d'or ou d'argent en tennis depuis son apparition au programme olympique en 1900 :

 

 

BROQUEDIS Marie, Marguerite

Médaillée d’or aux JO de Stockholm 1912 (Tennis – simple femmes)

Médaillée de bronze aux JO de Stockholm 1912 (Tennis – double mixte)

Née le 17 avril 1893 à Pau (Pyrénées-Atlantiques), c’est la première figure féminine du tennis tricolore, quelques années avant Suzanne Lenglen. Marguerite Billout ou Marguerite Bordes (du nom de ses deux époux successifs), se couvre de gloire dans le 1er tiers du 20ème siècle, en obtenant deux médailles olympiques en 1912, puis une multitude de titres : championne du monde sur terre battue (1912), championne de France en simple en extérieur (1913 et 1914) comme en courts couverts (1910 , 1912 , 1913 , 1922 , 1925 et 1927), championne de France de double dames (1924), vainqueur du double mixte à Roland Garros en 1927, aux côtés d’un certain Jean Borotra… Pour l’anecdote, Marguerite Broquedis est la seule joueuse à avoir battu Susanne Lenglen en compétition officielle, en 1914. Elle met fin à ses participations aux compétitions en 1930. Elle décède le 23 avril 1983 à son domicile d’Orléans (Loiret), 7 boulevard Rocheplatte.

 

BRUGNON Jacques, Marie, Stanislas, Jean

Médaillé d’argent aux JO de Paris 1924 (Tennis – double hommes)

Né le 11 mai 1895 à Paris 8ème arrondissement, fils d’avocat, c’est sans doute le membre du fameux quatuor des « Mousquetaires » le moins connu. Excellent serveur, il se constitue un palmarès étourdissant, d’abord en double mixte avec Susanne Lenglen, avec laquelle il remporte les championnats de France de 1921 à 1923, et le double hommes en 1922, le tournoi de Roland-Garros n'était pas encore international. Toujours associé soit à Cochet soit à Borotra, Jacques Brugnon enlève 10 doubles messieurs, à Wimbledon (1926, 1928, 1932 et 1933) et aux Internationaux de France (1927, 1928, 1930, 1932 et 1934), ainsi que 2 doubles mixte, à nouveau avec Susanne Lenglen (1925 et 1926). La Coupe Davis, il la soulève à quatre reprises (1927, 1930, 1931 et 1932), échouant par ailleurs deux fois en finale. Médaillé d’argent aux Jeux de Paris en 1924, il jouit d’une longévité sportive exceptionnelle, jouant la finale du double messieurs de Roland-Garros en 1939, alors qu’il est âgé de 44 ans. Il décède le 20 mars 1978 dans la Principauté de Monaco.

 

 

COCHET Henri

Médaillé d’argent aux JO de Paris 1924 (Tennis - simple hommes)

Médaillé d’argent aux JO de Paris 1924 (Tennis - double hommes)

Fils d’un directeur d’une société d'articles de sport, Henri Cochet voit le jour le 14 décembre 1901 à Villeurbanne (Rhône).  « Le Magicien » est l'un des fameux « Mousquetaires » français, et le plus titré, dominant le circuit de l’entre deux-guerres. Numéro 1 mondial en 1928, il remporte notamment huit tournois du Grand Chelem en simple à Roland Garros, US Open et Wimbledon, mais également 6 coupes Davis. Il devient professionnel en 1933. Président d'Honneur de la FFT, il décède le 2 avril 1987 à St-Germain-en-Laye (Yvelines), où il réside.

 

DECUGIS Maxime, Omer, Mathieu

Médaillé d’or aux JO d’Anvers 1920 (Tennis – double mixte)

Médaillé d’argent aux JO de Paris 1900 (Tennis – double hommes)

Médaillé de bronze aux JO d’Anvers 1920 (Tennis – double hommes)

L’une des plus grandes gloires du tennis français naît à Paris (16ème arrondissement) le 24 septembre 1882. Vingt-neuf fois vainqueur, en simple ou en double, du tournoi des Internationaux de France entre 1903 et 1923, il gagne également celui de Wimbledon en 1911, associé à André Gobert. En 1906, il remporte le tournoi « des Jeux intermédiaires », en double mixte, avec son épouse Marie Flameng. Il décède le 6 septembre 1978 à son domicile de Biot (Alpes-Maritimes). 

 

GERMOT Maurice

Médaillé d’or aux JO de Stockholm 1912 (Tennis - sur courts couverts double hommes)

Tennisman né le 15 novembre 1882 à Vichy (Allier), il est issu d’une riche famille locale. Excellent joueur de double, en particulier réputé pour son efficacité au filet, il se constitue un remarquable palmarès, dont l’or aux Jeux de 1912 et trois victoires à Roland-Garros (1905, 1906 et 1910). Directeur de sociétés domicilié à Alger, il décède le 6 août 1958 dans sa ville natale, à une rue de laquelle il donne son nom.

 

GOBERT Henry, Maurice, André

Médaillé d’or aux JO de Stockholm 1912 (Tennis - sur courts couverts double hommes)

Médaillé d’or aux JO de Stockholm 1912 (Tennis - sur courts couverts simple hommes)

Tennisman parisien (il y naît le 30 septembre 1890 dans le 17ème arrondissement), Henry Gobert est l’un des meilleurs joueurs français du début du 20ème siècle. Membre du Sporting Club de Houlgate, il compte à son palmarès, outre deux médailles d’or olympiques, une victoire en double à Wimbledon (en 1911, avec Max Decugis) et deux succès à Roland-Garros (1911 et 1920). Industriel de profession, officier de la Légion d’Honneur, il s’éteint dans la capitale le 6 décembre 1951, en son domicile du 7 avenue Emile-Deschanel.

 

 

LENGLEN Susanne

Médaillée d’or aux JO d’Anvers 1920 (Tennis - simple femmes)

Médaillée d’or aux JO d’Anvers 1920 (Tennis - double mixte)

Médaillée de bronze aux JO d’Anvers 1920 (Tennis - double femmes)

Née au domicile de ses parents, rue Ranelagh, à Paris 16ème arrondissement, le 24 mai 1899, elle est la plus grande gloire du tennis féminin français, et certainement la meilleure joueuse mondiale de son époque. Six fois victorieuse des internationaux de France (entre 1919 et 1926) et du tournoi de Wimbledon (entre 1919 et 1925) en simple dames, elle est également de très nombreuses fois titrée en double. Véritable star des courts, attirant à elle des milliers de spectateurs, elle devient professionnelle en 1926, avant d'ouvrir une école de tennis en 1935. Elle décède prématurément à Paris, le 4 juillet 1938 en son domicile du 4 square Jean-Paul Laurens, puis est inhumée au cimetière ancien de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Un court porte aujourd’hui son nom au stade Roland-Garros.

 

MAURESMO Amélie

Médaillée d’argent aux JO d’Athènes 2004 (Tennis - simple femmes)

Si elle naît à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) le 5 juillet 1979, c’est dans l’Oise, dans le petit club de Bornel, qu’elle signe sa première licence ; elle a alors 6 ans. Cinq ans plus tard, elle entre en sports études à Blois puis, à 14 ans, à  l’INSEP de Vincennes. C’est alors qu’elle passe professionnelle, pour se constituer l’un des plus riches palmarès du tennis féminin français. Devenue n°1 mondiale en septembre 2004, elle remporte une victoire en Fed Cup en 2003, le Masters en 2005, 2 titres du Grand Chelem en 2006 (Open d'Australie et Wimbledon), qui s’ajoutent à 25 titres en tournoi WTA. Elle annonce la fin de sa carrière de haut niveau en décembre 2009. En 2012, elle rejoint l’encadrement de la tenniswoman biolérusse Victoria Azarenka, avant d’être nommée capitaine de l'équipe de France de FedCup.Un gymnase porte aujourd’hui son nom et celui de son père, Francis, à Bornel.

 

PREVOST Hélène

Médaillée d’argent aux JO de Paris 1900 (Tennis - simple femmes)

Membre de la société des sports de l’Ile de Puteaux et du TC Paris, classée -40 en 1897 et 1902, c’est sans doute l’une des meilleures joueuses françaises des années 1895-1905, remportant notamment en 1903 les internationaux de Suisse. Elle serait la soeur ou demi-sœur ( ?) d’André, également médaillé olympique. On retrouve sur les cours, au début des années folles, une Mlle Prévost, sans qu'on puisse affirmer qu'il s'agit de la même femme.

 

VLASTO Pénélope, Julie

Médaillée d’argent aux JO de Paris 1924 (Tennis – simple femmes)

Elle naît le 8 août 1903 à Marseille (Bouches-du-Rhône), au domicile parental du 16 boulevard Notre-Dame, d’un père négociant. Vainqueur en simple de Roland-Garros en 1924, avant qu’il ne devienne le tournoi des Internationaux de France, elle remporte également deux fois le double dames, associée à Susanne Lenglen en doubles dames (1925-1926). Devenue mère de famille, elle cesse la compétition au début des années 1930. Elle décède le 2 mars 1985 à Lausanne (Suisse), après avoir passé de nombreuses années de sa vie en Grèce.

 

Publié dans Médaillés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article