Cela s'est passé un 26 mai

Publié le par medailles-olympiques-francais.over-blog.com

 

- naissance de Jean GRACZYK, médaillé d’argent à Melbourne/Stockholm 1956 (Cyclisme sur piste - poursuite
par équipe 4 000 m). Né à Neuvy-sur-Barangeon (Cher) le 26 mai 1933, cet exceptionnel sprinter se place sur le devant de la scène cycliste durant près de 20 ans, entre 1954, année où il devient champion d’Ile-de-France de poursuite, et
1972. 1956 marque véritablement un tournant dans sa carrière, puisqu’il remporte deux titres de champion de France et l’argent olympique. Plusieurs fois bien placé au classement général du Tour de France, il y remporte quelques étapes, et deux maillots verts du meilleur sprinter en 1958 et 1960. Totalisant 65 victoires durant sa carrière professionnelle, Popof, comme on le surnomme en raison de ses origines polonaises, s’éteint le 27 juin 2004 à Vignoux-sur-Barangeon (Cher).

 

- naissance de René BONDOUX, médaillé d’or à Paris 1932 et d’argent à Berlin 1936 (Escrime - fleuret par équipe). Fils d’un conseiller à la Cour de cassation, il naît à Bar-sur-Aube (Aube) le 26 mai 1905. Après s’être essayé au football durant sa jeunesse, René Bondoux découvre l’escrime, qu’il pratique parallèlement à ses études de droit. Avocat à la Cour d’Appel de Paris en 1930, il parvient à allier son métier à sa passion du sport de haut niveau, et obtient deux médailles olympiques en 1932 et 1936, en plus de ses multiples titres de champion de France. Même la Seconde Guerre mondiale, à laquelle il prend part en entrant dans la Résistance en 1941 et à l’issue de laquelle il devient chef de Cabinet du Maréchal de Lattre-de-Tassigny, ne l’éloigne pas de l’escrime, qu’il continue de pratiquer après la Libération. Devenu Bâtonnier de l’ordre des Avocats au barreau de Paris en 1963, il est élu gloire du sport français en 1996. Soutenant la candidature de Paris aux Jeux de 2008, il décède le 6 mai 2001 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

 

- naissance de Lucien, Paul, Noël HUTEAU, médaillé d’argent à Paris 1900 (Football). Gardien de but, il naît le 26 mai 1878 dans le 8e arrondissement parisien, au domicile parental du 40 rue du Faubourg Saint-Honoré. Joueur du Club Français de Paris, avec lequel il est champion de France en 1896, il exerce la profession d’employé de commerce. Il s’éteint le 16 février 1975 à Ercuis (Oise), à l’âge de 96 ans.

 

- décès de Laurent, Aimé CASSAYET-ARMAGNAC, médaillé d’argent à Paris 1924 (Rugby). Trente-quatre ans seulement, c’est l’âge auquel « Le Boulanger du rugby » comme on le surnomme, disparaît le 26 mai 1927 à Narbonne (Hérault). Né à Mont-de-Marsan (Landes) le 9 mai 1893, Laurent Aimé Cassayet-Armagnac, cheminot de profession après la guerre 1914-1918, joue dans les clubs de Tarbes (avec lequel il obtient le titre de champion de France en 1920), Saint-Gaudens, et Narbonne. Trente-et-une fois international entre 1920 et 1927 et capitaine à plusieurs reprises, son nom est aujourd’hui
donné à un stade et une rue de Narbonne.

 

- décès d'André JOUSSEAUME, quintuple médaillé olympique entre 1936 et 1952 (Equitation - dressage). C’est dans la région mancelle, à Yvré-L’Evêque (Sarthe), que naît le 27 juillet 1894 ce futur colonel de l’armée française. Militaire à l’École d’application de l’artillerie de Fontainebleau, il devient cavalier de dressage, membre de l’équipe de France. Cinq fois médaillé olympique en 20 années, il décède à Chantilly (Oise), en son domicile de la place Albert Joly, le 26 mai 1960.

 

- décès de Jules KEIGNAERT, médaillé de bronze à Amsterdam 1928 (Water-polo). Né le 15 juin 1907 à Tourcoing (Nord), d’un père chauffeur, Jules Keignaert est membre du club des Enfants de Neptune de Tourcoing. Sa particularité d’être ambidextre en fait un joueur majeur de water-polo de l’entre deux-guerres mondiales. Fonctionnaire municipal en retraite, il décède à Neuville-en-Ferrain (Nord) le 26 mai 1994.

Publié dans Evènements

Commenter cet article